Recherche une formation
Histoire des liégeois Vers la modernité : 1755-1905
lundi après-midi 14h00 à 16h30 - Salle 16

Histoire des Liégeois vers la Modernité


de 1755 à 1905


 


 


La diffusion du mouvement des Lumières et l’Encyclopédie de Diderot, au milieu du XVIIIe siècle, a constitué le premier facteur de progrès en pays de Liège. Ce dernier n’a plus manqué d’innover et s’est engagé vers la Modernité dans de nombreux domaines. Il a été à l’origine de la Révolution industrielle sur le continent puis est devenu un phare industriel et intellectuel.


 


L’Histoire des Liégeois vers la Modernité se propose d’illustrer cette marche en avant qui s’est d’abord traduite dans les techniques. Elle a ensuite été soutenue par la politique, dans laquelle des Liégeois remarquables ont joué un rôle non négligeable. Ceux-ci ont été les protagonistes de diverses luttes d’opinion, soutenues par la pensée de la Franc-maçonnerie, fabrique de nombreuses lois et groupe d’appartenance de tous les bourgmestres liégeois.


 


Les analyses de notre syllabus s’inscrivent dans une perspective humaniste. L’humanisme, c’est croire en l’homme, c’est prendre pour fin la personne humaine et son épanouissement. Le postulat de départ a donc été de faire comprendre les faits, d’en faire apparaître les déterminismes, de dégager la conjoncture politique mais aussi économique et sociale dans lesquelles nos ancêtres ont évolué.


 


La conception strictement événementielle de l’Histoire ne constitue pas l’essence seule de la réalité du passé. L’existence humaine possède à la fois des composantes économiques, sociales, religieuses, philosophiques, politiques et culturelles. Les aspects économiques et sociaux de l’Histoire ont eux aussi une réelle importance.


 


La société liégeoise a évolué sous l’effet d’évènements politiques certes, mais aussi grâce au fruit du travail d’entrepreneurs, d’ingénieurs et d’ouvriers de premier plan, grâce aux rythmes économiques, aux tensions sociales, à l’évolution des sciences et des techniques, à la poussée démographique. Son évolution ne se réduit pas au seul rôle de quelques célébrités.


 


Apprendre, c’est vouloir comprendre. C’est choisir de participer à l’enseignement des racines des Liégeoises et des Liégeois, en conjuguant savoir, saveur et vie de tous les jours. C’est aider à pénétrer les déterminismes d’un évènement. C’est donner les raisons de l’attitude ou de l’orientation de tel ou tel groupe social. C’est dégager la singularité de la "dynamique" liégeoise du XIXe siècle, qui a conduit notre région à devenir la capitale économique de la deuxième puissance industrielle au monde. C’est rappeler ce que nos ancêtres ont été. C’est se souvenir que nos estans fîrs di nosse pitite patrèye, ca lâdje èt long on djâse di sès èfants.


 


La transformation de la vie de nos aïeux a été si riche d’évènements que les membres de l’U3A devraient y trouver un réel intérêt ; de même dans les visites de musées et de la ville qui illustreront la matière enseignée.


 


Le cours Histoire des Liégeois vers la Modernité est donné par Henri Leboutte. Il débutera le lundi 10 septembre et sera dispensé tous les lundis de 14h00 à 16h30, dans la classe 16. La participation est de 5 euros par séance (abonnement de 5 séances aux choix : 20 euros). Des renseignements complémentaires au 087/26.93.78, au 0475/98.57.93 ou par mail : henri.leboutte@gmail.com .