Recherche une formation
HISTOIRE DE LA PENSEE ORIGINALE - RAPPORTS ENTRE PENSEE ET ART 4
jeudi après-midi 14h00 à 16h30 - Salle 14

 HISTOIRE DE LA PENSEE


 


Le cours se propose de dégager l’influence et l’interaction profonde entre la pensée et l’art. Derrière chaque courant artistique se trouve une quête philosophique, un idéal spirituel archétypal et esthétique poursuivi par les artistes. Nous dégagerons cette pensée en nous basant sur des courants artistiques quelque peu oubliés ou moins envisagés.


 


Nous aborderons brièvement les bases avec les penseurs antiques Platon et Aristote. Ensuite, nous envisagerons comment le courant de la devotio moderna (Thomas a Kempis) a illuminé de l’intérieur l’art des primitifs flamands.


 


La Renaissance sera surtout envisagée à partir de la quête énigmatique du nombre d’or, de la recherche des proportions et de l’harmonie parfaite qui a réuni mathématiciens, penseurs (Fibonacci, Léonard de Vinci et les représentants de l’Académie néoplatonicienne) et artistes (L-B. Alberti,…).


 


Le Romantisme et l’art de représenter les (C.D. Friedrich, A. Bierstadt) paysages sera envisagé à partir des conceptions philosophiques et de la conception du sublime sentiment grandiose et peur ressentie lorsque nous contemplons certains éléments du paysage : orage, montagnes, cascades…) éclairée par les penseurs Kant et Burke.


 


Nous nous pencherons ensuite sur un courant de pensée injustement oublié : les préraphaélites qui souhaiteront retourner à la Renaissance esthétique avant Raphaël et souhaitent mêler la recherche de la beauté à des évocations sensuelles, le tout imprégné par une forte religiosité. Dante Gabriel Rosetti se réfère explicitement à Dante Alighieri., Pétrarque, mais aussi aux poètes qui ont influencé le mouvement (Christiana Rosetti).


 


La volonté de retrouver la beauté dans chaque détail sublimé en réaction à la révolution industrielle a guidé à la fois les préraphaélites, les symbolistes et l’Art Nouveau. Les critiques d’art John Ruskin et le penseur et artiste William Morris jouèrent un rôle capital. Ce dernier collaborait avec plusieurs artistes préraphaélites (F. Madox Brown, D. Rosetti, William de Morgan).


 


Morris prônait en art les vertus de simplicité, beauté, qualité et symbolisme. Il fut un penseur et poète très admiré, son ouvrage de 1868 « Earthly paradise » manifeste sa recherche philosophique et utopique profonde. Plus tard, il adhérera à l’idéologie marxiste et rejoindra la « Democratie Federation ». Il fut l’inspirateur de l’important mouvement Arts and Crafts. Les arts et le design étaient envisagés par lui comme un tout esthétique et social.


 


Le Symbolisme se développe avec un riche fond philosophique et ésotérique incarné par l’énigmatique personnage Joséphin Péladan, la philosophie rosicrucienne et martiniste (les salons de la rose croix ont exposé plusieurs artistes symbolistes de 1892 à 1897 tels G. de Feure, Jean Delville (belge fortement marqué par le martinisme et l’ésotérisme) ou encore Knopff qui n’a jamais caché son admiration pour le préraphaélisme.


 


Les poètes E.A. Poe, Stephane Mallarmé ou le belge Ch. Van Lerberghe ont aussi joué un rôle important.


Enfin l’Art Nouveau sera évoqué dans la filiation des préraphaélites et du Symbolisme tant les liens de pensée entre ces trois mouvements sont importants et d’ailleurs réalisés et illustrés par des représentants artistiques « inclassables » qui les lient.


Ce cours est donné par Catherine Vankerkhove. Il débutera le jeudi  20 septembre et sera dispensé tous les jeudis de 14h00 à 16h30, dans la classe 14. La participation est de 5 euros par séance (abonnement de 5 séances aux choix : 20 euros). Des renseignements complémentaires au 0497/02.57.98, ou par mail : cath.vankerk@hotmail.com